MOUVEMENT DEMOCRATIQUE SOCIALE ET LAIQUE (MDSL)
  Le Matin .
 



NOUVEAU SITE DU PLD
http://pldexmdsl.fr.gd/
  

http://www.lematindz.net/news/2699-non-a-loutrage-de-la-memoire-.html

Non à l'outrage de la mémoire !

"Menasra, islamiste notoire de Hamas et ancien ministre de Bouteflika, ne cache pas que son objectif principal, est de restaurer l’Etat théocratique et ne s’embarrasse pas de désigner publiquement aux terroristes islamistes les prochaines cibles, les laïques notamment, qu’il qualifie de « traîtres  à la nation" dénonce le MDSL dans une déclaration de politique générale dont voici le texte intégral.
" Depuis deux décennies, l’Algérie est meurtrie par la perte cruelle de dizaines de milliers de victimes du terrorisme islamiste : policiers, gendarmes, militaires, de simples fonctionnaires ou citoyens. En témoigne le massacre à Timezrit (Boumerdes) du 3 juin, à l’encontre de correcteurs de l’Education Nationale et de leur escorte, où huit policiers et deux enseignants ont été sauvagement assassinés, celui du 18 juin, où 18 gendarmes officiellement ont été assassinés sur la route nationale n° 5 (Mansourah-Bordj-Bou-Arréridj), et celui du 22 juin, où 5 gardes communaux ont été massacrés dans la région de Siyar (Chechar-Khenchela). Ces actes terroristes démontrent une nouvelle fois l’inanité de la politique de « réconciliation nationale » prônée par le pouvoir et contrairement à ce que ressasse le chef du gouvernement depuis 1996, ces nouveaux carnages sont la preuve que l’islamisme n’a pas renoncé aux armes et que sa capacité de nuisance est loin d’être « résiduelle ». Pendant que la société compte ses morts, le gouvernement n’a pas la moindre émotion à l’égard des familles endeuillées ou fait dans l’omission. Le pouvoir n’hésite même plus à porter atteinte à la dignité de citoyens qui ont consenti par le passé d’immenses sacrifices pour libérer le pays et qui continuent aujourd’hui à le défendre au risque de leur vie contre les hordes islamistes comme Mohamed Gharbi, moudjahid et patriote, qu’une justice aux ordres, au déni du contexte politique, veut confondre de « criminel ». Une telle manœuvre déshonore l’Histoire de l’Algérie combattante et traduit un nouveau seuil dans la compromission avec l’islamisme  politique.
    Le MDSL s’incline devant la mémoire de toutes les victimes du terrorisme (forces de l’ordre, patriotes, militaires, gendarmes, citoyens), présente aux familles ses sincères condoléances et assure le patriote, Mohamed Gharbi de sa solidarité, la plus totale.
       Les islamistes ne frappent pas exclusivement au plan militaire. Confortés par le soutien du pouvoir ils sont très actifs au plan politique. Menasra, islamiste notoire de Hamas et ancien ministre de Bouteflika, ne cache pas que son objectif principal, est de restaurer l’Etat théocratique et ne s’embarrasse pas de désigner publiquement aux terroristes islamistes les prochaines cibles, les laïques notamment, qu’il qualifie de « traîtres  à la nation ». Les islamistes manoeuvrent avec leurs alliés du FLN, pour tenter d’arracher la promulgation d’une loi sur l’amnistie générale. Ils veulent profiter des largesses politiques du pouvoir pour offrir une tribune en Algérie à un des leaders les plus virulents du mouvement des frères musulmans, le tristement célèbre Tarik Ramadan. Ils exercent par ailleurs d’énormes pressions sur la société en lui imposant de nouveaux codes de conduite au nom de la morale islamiste: Ils poussent ainsi à la fermeture des bars-restaurants. On a même vu à l’université de Sétif qu’une étudiante s’est vue notifier une menace d’exclusion au motif qu’elle ne portait pas le voile le jour des examens.
Au plan international, l’ère d’Obama ne semble pas ouvrir de perspectives prometteuses quant à la résolution de la question du moyen-orient. Son soutien au gouvernement israélien en dépit de toutes les résolutions de l’ONU de 1948 à nos jours, qui reconnaissent pourtant la nécessité de deux états (Palestinien et Israélien) et la restitution des territoires occupés depuis 1967, reste entier. Le discours tenu au Caire par Obama, a été particulièrement rétrograde sur la question des femmes.
Les dernières manifestations de centaines de milliers de citoyens Iraniens au lendemain des « élections » présidentielles, revendiquent certes plus de démocratie, mais l’Etat Iranien gouverné par Ahmadinejad ou Moussavi, reste un Etat théocratique. La renaissance du peuple perse, qui aspire au changement, à la démocratie, et au modernisme n’est possible que dans le cadre d’un Etat républicain et laïque, seul garant des libertés fondamentales.
Pendant ce temps la situation sociale, économique et culturelle en Algérie ne cesse de se dégrader malgré les réserves importantes (150 milliards de dollars) dont dispose le pays. Il faut sortir de l’impasse de la crise, abolir les fondements sur lesquels s’arc-boute ce système et  s’inscrire dans une vision stratégique en pensant les questions fondamentales du développement. L’Algérie est orpheline d’un projet de société moderne apte à l’engager sur les rails du XXIe siècle et susceptible de l’arracher de l’ornière dans laquelle l’a clouée le système rentier. Autrement dit, seule la double rupture aussi bien par rapport au système rentier, maffieux et bureaucratique d’une part, et l’islamisme politique d’autre part, sera la clef du succès d’une telle démarche. Pour réaliser cette double rupture et atteindre ces objectifs patriotiques, le seul moyen est la mobilisation, la plus large des citoyens qui aspirent à la démocratie, à la liberté d’expression, à l’égalité et à l’universalité. A la veille du 5 juillet 2009, date du 47ème anniversaire de l’indépendance du pays,  le MDSL, appelle de nouveau les forces démocratiques à transcender leurs divergences, et à tout faire pour que le rassemblement puisse se réaliser dans toute sa diversité. Il n’est jamais trop tard de consacrer ses efforts pour atteindre  l’objectif d’une Algérie moderne républicaine démocratique et laïque. "
Alger le 27 juin 2009,
P/ le comité national de préparation des assises du MDSL.
Mail : mdshachemi@yahoo.fr
Site :

 
image

Said Sadi, Hocine Ait Ahmed et la faillite générale

image

Tant que nos amis du RCD et du FFS ne comprendront pas qu’ils ne sont pas les seuls démocrates ni en Algérie, ni même en Kabylie, l’alternative démocratique n’est pas pour demain ? Avec ce genre d’attitudes ils ne font que pérenniser le système et son allié objectif l’islamisme politique. Je vous invite à lire l’article ci-joint des « Cahiers d’Algérie »,avec j'espère leur accord, sur: "Oui pour la réconciliation nationale des démocrates".

Avec la réélection de Abdelaziz Bouteflika à la tête de l’Etat, le pouvoir politique qui a pris en otage toute l’Algérie s’est pratiquement assuré de fêter avec faste un demi siècle de règne absolu. Le bas de laine, estimé à plus de 140 milliard de Dollars et généré par les seules recettes pétrolières, assurera la corruption de beaucoup de régimes dits démocratiques, jadis très regardant sur la situation algérienne. Premiers signes de ce blanc seing accordé au régime d’Alger pour qu’il mutile à huis clos les aspirations des jeunes Algériens : l’empressement de l’Elysée à féliciter Bouteflika pour sa réélection et son invitation à visiter Paris, mais aussi le silence de la nouvelle administration américaine, très préoccupée par la sauvegarde des intérêts des USA que par la promotion de systèmes politiques susceptibles de générer des Etats émergeants capables de les concurrencer sur les marchés mondiaux. Pour s’assurer un demi siècle de règne sans partage, le pouvoir algérien ne s’est pas uniquement contenté de gaver les empêcheurs de tourner en rond étrangers.

En parfait stratèges, les hommes forts du régime ont pu diagnostiquer et relever les faiblesses de l’opposition. Ils ont su que l’esprit d’émancipation qui a porté tous les mouvements et soulèvements politiques et démocratiques enregistrés en Kabylie est porteur de germes destructeurs de leur existence même. Alors, ils se sont attelés à faire de l’anti Kabylisme une redoutable machine à broyer toute volonté de fédérer une action d’envergure nationale, capable de se transformer en révolution porteuse d’espoir. La campagne anti kabyle, dirigée par le sérail et relayée par les islamistes, présente les Kabyles comme Anti musulmans, anti arabes, et relais de la France. Les supputations du ministre des affaires religieuses sur une prétendue campagne d’évangélisation de la Kabylie et son empressement à éditer le Coran en version Kabyle, Le choix porté par Bouteflika de s’adresser en français aux kabyles à chacune de ses sorties en Kabylie et l’insistance sur le thème de l’unité nationale à chaque fois que les responsables politiques abordent les questions liées à la Kabylie participent, entre autre, à l’opération nationale de conditionnement et du renforcement de l’esprit anti Kabyle. Aujourd’hui, le climat de suspicion, créé par cette campagne de dénigrement et à forts relents régionalistes, empêche toute structuration politique des partis démocratiques dont les chefs sont de cette région. Les maigres voix que récoltent les deux partis Kabyles que sont le FFS et le RCD en dehors de leur fief sont le fruit de la mobilisation de la diaspora kabyle fortement implantée dans les grandes villes de l’Ouest et de l’Est car la prétention d’avoir une assise populaire effective, en dehors de la Kabylie et d’Alger, est synonyme d’une auto – satisfaction suicidaire.

Ceci dit, la situation politique n’est pas irréversible pour peu que les deux partis politiques, aujourd’hui à forte assise Kabyle, s’attèlent à accorder leur violons, enterrer leurs haches de guerre fratricide et cessent de se regarder en chiens de faïence. De par les sacrifices faits par les responsables politiques et les militants du FFS et du RCD pour l’émergence de la démocratie, de la liberté d’expression et du pluralisme, Said Sadi et Hocine Ait Ahmed doivent renforcer la coopération politique pour mener une campagne intensive d’explication de leur programme dans les régions arabophones et contrecarrer la campagne de dénigrement dont ils sont victimes. Hocine Ait Ahmed qui a pu rencontrer son ex ennemi Ahmed Ben Bella, à Londres et Rome, et Sadi Said qui a pu mettre ses ministres à coté de ceux des islamistes du Hamas et en face de Bouteflika sauront et doivent savoir trouver les ressors nécessaires pour une rencontre historique entre frères. La mésentente endémique entre le FFS et le RCD et l’absence d’autres partis, au capital militant aussi riche, participent amplement à la démobilisation nationale face aux visées dictatoriales du régime. Que le FFS mette des préalables politiques, tels que le retrait des députés RCD de l'assemblée nationale, pour une telle rencontre est compréhensibe et valable, mais on doit le faire sans enfourcher les chevaux de l'invective. Car nul n'est saint et nul ne peut fuir ses responsabilités face cette faillite générale.

Le RCD et le FFS sont tous deux responsables de l'etat actuel de l'opposition au système. La restructuration de l'opposition passe d'abord par le retour sur terre et un enfouissement des Ego et par une réunion de réconciliation qui regroupera tous ce que le giron démocratique comme force. Le RCD et le FFS mais aussi le MDSL, le PT, le PST, le MAK, le MDC de Said Khellil, les militants des droits de l'homme, les organisations comme le RAJ et les anciens militants exclus des partis pré- cités et toutes les personnalités nationales qui expriment leur attachement à la liberté et à l'ordre républicain. La démocratie en Algérie a besoin de la fédération de tous ses fils et pas d'un gourou, d'un zaim ou d'un cardinal. J’aurais souhaité que cet important repris à la une, intégralement dans le Matin pour susciter des commentaires. Un rassemblement des démocrates pour une Algérie démocratique, républicaine, moderne, sociale, et pourquoi pas laïque, pour mettre fin au système rentier et à l’islamisme politique, ne pourra se faire qu’avec l’ensemble des démocrates où qu’ils se situent sans gourou, ni Zaim ni encore moins d’un cardinal comme le dit si bien les « Cahiers d’Algérie ».

Moulay Chentouf (militant du MDSL).

Voir Réactions   http://www.lematindz.net/news/2699-non-a-loutrage-de-la-memoire-.htmlVoir Réactions http://mdls.fr.gd/

http://www.lematindz.net/news/2653-opinion-said-sadi-hocine-ait-ahmed-et-la-faillite-generale.html
Voir Réactions
 
  vous etes 80270 visiteurs (160928 hits) merci pour votre visite "POUR UNE ALGERIE REPUBLICAINE MODERNE ET SOCIALE".  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
"POUR UNE ALGERIE REPUBLICAINE MODERNE ET SOCIALE".