MOUVEMENT DEMOCRATIQUE SOCIALE ET LAIQUE (MDSL)
  Hachemi Chérif revient nous ressourcer
 
 Il nous a quittés il y a quatre ans
Hachemi Chérif revient nous ressourcer
 
Karim Aimeur
 
Parmi les grands hommes que l’Algérie ait enfantés, Hachemi Chérif occupe une place de « luxe ». Evoquer son nom aujourd’hui équivaut à l’évocation d’un symbole. Pour les jeunes, ce grand homme est un repère.
 
 
Pour ceux qui ne le connaissent pas, Hachemi Chérif s’est éteint le 2 août 2005, à Alger, à l’âge de 66 ans, suite à une longue et grave maladie.
Il était l’un des grands patriotes de ce pays et l’infatigable militant pour une alternative démocratique.
De son vivant, Dda Lhachemi a été évoqué dans l’un des poèmes forts du chantre de la liberté feu Matoub Lounés. Ce dernier a cité le nom de Hachemi Chérif dans son dernier album intitulé « Lettre ouverte aux… ».
Né le 5 octobre 1939 dans la wilaya de Béjaïa, Hachemi Chérif arrête ses études au lycée franco-musulman de Ben Aknoun et participe activement à la grève estudiantine de 1956 qui signe alors la participation sans condition des jeunes algériens à la libération du pays du joug colonial.
Après l’indépendance, Hachemi Chérif a connu un destin combatif exceptionnel.
Ex-membre de la direction du Parti de l’avant-garde socialiste (PAGS), Hachemi Chérif était à l’avant garde des luttes démocratiques.
La lutte contre l’intégrisme islamiste qui a endeuillé le pays a été l’un de ses nobles combats.
En 1998, Hachemi Chérif avait fondé le Mouvement démocratique et social (MDS) pour tenter d’élargir son élan aux autres composantes de la société.
Ayant fait un passage au sein de l’Armée de la libération nationale (ALN) aux côtés d’Abderrahmane Chargou assassiné par les groupes terroristes, Hachemi Cherif a assumé, après l’indépendance du pays, les fonctions de sous-préfet de Lakhdaria. En hommage au commandant Si Lakhdar, Dda Lhachemi, comme évoqué par Matoub Lounés, a donné le nom de Lakhdaria en remplacement de Palestro.
Le défunt a intégré par la suite la Télévision algérienne en 1967 en qualité de réalisateur, où il a signé une œuvre traitant de la paysannerie algérienne intitulée Tarfa, en plus de son long métrage « Les chiens » en hommage au combat du peuple sud africain.
Les luttes syndicales ont fait également partie de l’itinéraire du fondateur du MDS.
Elu secrétaire général la Fédération des travailleurs de l’éducation et de la culture, (FTEC), il a animé durant longtemps les luttes syndicales de ce secteur au temps du parti unique.
Membre actif de l’Organisation de résistance populaire (ORP), qui s’est élevée contre le coup d’Etat du 19 juin 1965, Hachemi Cherif se retrouve membre de la direction du Parti de l’avant-garde socialiste.
Elu coordinateur du PAGS lors du congrès de décembre 1990, le défunt s’est distingué encore lors des débats qui ont conduit à l’implosion de ce parti, suscité par l’effondrement de l’ex-bloc de l’Est et l’attitude du parti face au phénomène de l’intégrisme islamiste qui menaçait le pays.
Hachemi Chérif a créé également  le mouvement Ettahadi (Tafat), en restant fidèle à sa ligne opposante à l’intégrisme islamiste.
Durant les années noires, le défunt s’est naturellement rangé du côté des patriotes, dans leur combat contre les organisations islamistes armées.
En 1994, il échappa miraculeusement à un attentat terroriste.
Depuis 1998, date de la création du MDS, Hachemi Cherif s’est tracé une ligne pour la double rupture avec le système rentier et l’islamisme politique.
Aujourd’hui, à l’occasion du quatrième anniversaire de sa mort, le Mouvement démocratique social et laïque (MDSL)  invite tous ceux et celles qui ont connu ce patriote et qui partageaient son idéal à se joindre au recueillement à 10 heures au cimetière d’Alger (Miramar- Saint-Eugène), pour un hommage au regretté Hachemi Chérif.
 paru in Tribune des Lecteurs Num 133 édition du samedi 01/08/2009
 
K. A.
 
 
 
  vous etes 79681 visiteurs (159723 hits) merci pour votre visite "POUR UNE ALGERIE REPUBLICAINE MODERNE ET SOCIALE".  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
"POUR UNE ALGERIE REPUBLICAINE MODERNE ET SOCIALE".